Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Home / blog / Ouidade Melhaf «Nous sommes pour la participation politique»

Ouidade Melhaf «Nous sommes pour la participation politique»

Ouidade Melhaf, 27 ans, a longtemps battu le pavé au sein du Mouvement du 20 février avant d’adhérer à Anfass dont elle est devenue vice-présidente. Ce Mouvement pourrait se transformer en parti. Explications. Entretien réalisé par Mohammed Zainabi (Hebdomadaire L’Observateur du 15/04/2016).

L’Observateur du Maroc et d’Afrique : Comment se porte le Mouvement Anfass ?
Ouidade Melhaf : Notre Mouvement se porte bien et poursuit sereinement son petit bonhomme de chemin. Nous
tenons régulièrement nos réunions. Nous avons des phases importantes à réussir. Nous sommes en train de nous
préparer pour la COP22, par exemple, ou encore à la MedCOP22 qui aura lieu à Tanger. Nous suivons de près tous les évènements majeurs qui se succèdent dans notre pays. Nous continuons donc à être très actifs.

Vous acheminez-vous vers la transformation de votre Mouvement en parti politique ?
Tout reste possible. Nous pourrions créer un nouveau parti, comme nous pourrions opter pour la fusion avec une
formation existante. Pour l’heure, rien n’est encore décidé. Ce qui est sûr, c’est que nous sommes pour la participation politique et pour l’action dans le cadre des institutions. Nous avons déjà entamé les rencontres pour nous préparer aux prochaines élections. Dans ce sens, nous avons ouvert le dialogue avec notamment la Fédération
de la gauche sur son programme électoral à venir. Nous avons également ouvert le débat sur la nécessité d’organiser des primaires en vue d’ancrer la démocratie interne au sein des partis et aussi en vue de donner encore plus de légitimité aux futurs candidats aux élections. C’est ce qui va permettre au pays de se doter de nouvelles élites.

Cela voudrait-il dire que les membres d’Anfass vont se limiter à jouer un rôle d’encadrement lors
des prochaines élections sans y participer directement ?
Quelle qu’en soit la forme, notre participation sera directe. Certains de nos membres pourraient choisir, par exemple, de figurer dans l’une ou l’autre liste électorale. De même, Anfass sera directement présent dans les prochaines échéances électorales à travers des propositions dont s’inspireront certains partis.
Nous avons réussi ce pari lors des élections régionales pour lesquelles nous avions proposé 100 points à l’appréciation de l’ensemble des partis et leur avons laissé la liberté de se les approprier. Résultat, certains points ont été accueillis favorablement notamment par la Fédération de la gauche ou encore le PAM.

De quel parti Anfass se sent-il proche le plus ?
Nous sommes un mouvement politique de gauche. Nous nous sentons donc proche plus particulièrement de la Fédération de la gauche. Mais, nous restons ouverts sur l’ensemble des partis du pays, sans exception, malgré les divergences que nous pourrions avoir avec les uns ou les autres.

Vous étiez dans le Mouvement du 20 février et de là vous êtes passée à Anfass. Pourquoi ce changement de bord ?
La protestation, pacifique bien sûr, reste une manière noble d’exprimer ses opinions. Mais, elle ne suffit pas. A force de se limiter à la contestation, on risque l’isolement. Il est plus utile de traduire les sujets qui font l’objet de protestation en propositions qui pourraient se transformer en décisions.

Vous vous reconnaissez dans un mouvement comme Podemos en Espagne ou «Nuit debout», fraichement né en France?
Chaque Mouvement dépend du contexte où il voit le jour. Mais à Anfass, nous estimons que nous sommes le prolongement de toutes les luttes menées dans notre pays pour la démocratie et pour la liberté.

About أنفاس

Check Also

[رأي] حراك الريف .. الدولة تعيش سكرة انتصار هش

مع اقتراب مرور سنة من اندلاع الاحتجاجات الشعبية في الريف المغربي نجحت القبضة الأمنية التي …