Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Home / Actualités / Atelier thématique N°2 : « Ville & justice climatique »

Atelier thématique N°2 : « Ville & justice climatique »

Atelier thématique N°2 : « Ville & justice climatique ».

Résumé exécutif

 

Un atelier thématique s’est tenu mardi 28 Juin 2016 à Casablanca au siège de la CRDH. Les organisateurs (Commission régionale des droits de l’homme Casa-Settat – Coalition marocaine pour la justice climatiqueMouvement Anfass Démocratique – Coordination de Casablanca) planifient de tenir plusieurs ateliers préparatoires à la Pré-COP de Casablanca (Juillet 2016).

Au nom des organisateurs, Mme Soumicha Ryaha, présidente de la CRDH Casa-Settat a rappelé le contexte de l’organisation de cet atelier ainsi que l’échéancier des activités préparatoires à la conférence COP22 tenue à Marrakech en Novembre 2016. Elle a également insisté sur l’importance de la thématique de la ville & la justice climatique pour les acteurs des droits humains et pour la région de Casa-Settat, et la nécessité de conjuguer les efforts de tous afin de monter un plaidoyer solide à défendre au niveau local, national et international.

Dr Rachid Haouch, architecte – urbaniste a commencé son exposé par un aperçu historique de l’architecture et des problématiques d’urbanisme, avançant que la ville, l’architecture, la démocratie et le contrat social sont des éléments éminemment liés !

« Seul 30% des eaux acheminées dans la ville de Casablanca arrive à l’utilisateur final, 70% de déperditions ! … nos déchets ménagers sont composés de 80% d’eau et de sels minéraux ! … Le bâtiment tue : peinture à plombs, non-respect de l’aération naturelle, … donnent que 25% de la population de Casablanca est souffrante d’asthme ! ». C’est avec ces quelques vérités choquantes que Haouch a souhaité sensibiliser l’assistance sur les dangers qui guettent nos villes. Pour lui, une architecture écoresponsable repose sur 5 principes : Ecoconstruction, éco gestion de l’eau, éco gestion de l’énergie, éco gestion des déchets et éco gestion du confort et de la santé.

Autant dire que le débat était riche et les enjeux sont énormes et nombreux. Intervenants et organisateurs se donnent déjà rendez-vous pour les prochains ateliers afin d’enrichir les recommandations à porter à la prochaine COP22 de Marrakech.

 

Propositions de recommandations

1./ Mise en œuvre de la Charte Nationale du Paysage et la classer dans les directives de l’UNESCO ;

2./ Mise en œuvre de la loi sur la protection et la gestion des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique ZNIEFF en fonction des directives internationales : RAMSAR, NATURA2000 … ;

3./ Mise en œuvre de la loi littorale pour préserver les 3500km de côtes ;

4./ Mise en œuvre de la loi montagne pour sortir le Maroc de la trame urbaine de l’axe atlantique et développer l’arrière-pays en créant la dorsale montagnarde autoroutière et ferroviaire de Nador à Assa avec des villes chef-lieu régionales à vocations territoriales ;

5./ Création des agences foncières régionales  et unification des droits fonciers des sols ;

6./ Application de la loi sur l’environnement et le développement durable dans les documents d’urbanisme ;

7./ Mise en œuvre de la loi sur la densité urbaine et l’obligation de construction de la ville sur elle-même afin de protéger les terrains agricoles et les écosystèmes ;

8./ Introduction du ratio  de 30% de logement social avec un minimum de 80 à 100m² contre 30% de moyens et 30% de haut standing pour la mixité social ;

9./ Mise en œuvre de la loi d’incitation fiscale pour l’architecture environnementale et la création des écoquartiers en fonction des référentiels de la ville durable ;

10./ Introduction du plan directeur entre le SDAU et le PA, à une échelle intermédiaire ;

11./ Favoriser l’autonomie et la décentralisation de la ville par des plans locaux de développement ;

12./ Simplification des procédures administratives d’instruction des PA et des permis de construire ;

13./ Abolition du périmètre urbain et définition de la zone d’aménagement différé et la réglementer pour lutter contre les bidonvilles périphériques ;

14./ Introduction du volet paysager et du coefficient d’imperméabilisation des sols dans le permis de construire ;

15./ Introduction du droit de préemption urbain, de la taxe locale d’équipement et de la zone d’aménagement concerté pour abolir définitivement les dérogations ;

16./ Définition des Plans verts opposables aux tiers pour les parcs et les jardins à raison de 12m²/habitant de l’OMS, pour la protection du couvert végétal et des écosystèmes, pour les circulations douces et les trottoirs, et enfin pour la gestion des risques d’inondation, d’effondrement et de tsunami ;

17./ Protection des monuments, des sites et des paysages classés autour d’un rayon d’influence de 500m ;

18./ Développement de l’intercommunalité pour les équipements limitrophes ;

19./ Interdiction de construire dans les parcelles agricoles à moins de 50ha et développement des villages comme noyaux des futures villes ;

20./ Expérimentations d’opérations urbaines et architecturales nouvelles et encouragement de la création architecturale, urbaine et paysagère par des grands prix ;

About أنفاس

Check Also

مسار الاحتجاجات بالحسيمة، السياق السياسي و الاقتصادي للحراك