" /> Tribune: A l’ère de la vérité alternative, une pensée méthodique – Mouvement ANFASS Démocratique – حركة أنفاس الديمقراطية
Home / Actualités / Tribune: A l’ère de la vérité alternative, une pensée méthodique

Tribune: A l’ère de la vérité alternative, une pensée méthodique

La polémique autour de la chloroquine puis l’affaire de The Lancet auront certainement un impact sur la crédibilité de la science au-delà même du grand public et on voit déjà des gens basculer vers les « Tous pourris » et « Qui croire ? »

Cette réaction reste normale quand on s’attend à des certitudes et qu’on découvre que la science est une question de probabilité, que c’est un processus continu d’accumulation de preuves et qu’elle a pour vocation de décrire le réel et non de calmer nos angoisses ou exaucer nos désirs.

Nous vivons un épisode exceptionnel où nous assistons à la science en train de se faire en temps réel: des hypothèses et des conclusions qui se contredisent constamment, des recommandations qui changent, plus de questions que de réponses.. La dissonance cognitive garantie.

Ceci est aussi le passage garanti d’un extrême à un autre, de la recherche de la vérité absolue au relativisme scientifique primaire (ou naïf) selon lequel la vérité scientifique n’existe pas et tout se vaut. C’est la brèche d’où les manipulateurs s’immiscent pour abuser de la faiblesse et du désespoir.

Qui croire ? Justement ce n’est pas une question de croyance mais plutôt de filtres et de fiabilité, d’outils pour rester rationnel. Il faut savoir suspendre son jugement et résister à la pensée motivée surtout quand il y a polémique et polarisation.

La science ne répond pas à tout et ne sait pas tout mais c’est notre meilleur outil pour savoir plus et mieux. C’est le moyen le plus fiable pour prévoir le monde de façon répétitive et reproductible… et ça marche !

Le respect de la méthode scientifique ne doit être ni une posture ni pris comme garant d’une supériorité morale mais c’est un outil pour rester coller à la réalité et atténuer les effets de nos biais dans différents domaines.

Il n’est pas question ici de faire du « i believe in science » ou « i love science » qui relèvent souvent du virtue signalling mais de l’utilisation de la pensée méthodique dans un monde où le post factuel et la vérité alternative deviennent une menace collective de chaque jour.

Dans une époque où l’accès au savoir théorique n’est plus vraiment un problème, l’enjeu c’est d’équiper l’individu, notamment à l’école, de la pensée méthodique et de l’esprit critique pour pouvoir faire le tri dans cette abondance et voir plus clairement, surtout en période de crise et d’urgence.

Younes.L  (@E_picure)
Membre du Mouvement ANFASS Démocratique