" /> La libéralisation de change de la monnaie nationale est une affaire politique ! – Mouvement ANFASS Démocratique – حركة أنفاس الديمقراطية
Home / Actualités / La libéralisation de change de la monnaie nationale est une affaire politique !

La libéralisation de change de la monnaie nationale est une affaire politique !

La libéralisation de change de la monnaie nationale est une affaire politique !

Pour plus d’Etat, moins de marché !

Contexte.

Depuis 3 décennies, un discours économique dominant se répand partout : « l’Etat doit littéralement disparaître au profit du marché qui s’autorégule par lui-même ». Ce même discours, néo-libéral, tend à consacrer le recul de l’Etat en tant qu’acteur économique et à courir « vers l’émancipation et la libéralisation des agents économiques individuels ». « Moins d’Etat et plus de marché » semble être le fond du paradigme de cette idéologie économique dominante, qui stipule que la logique du marché est bénéfique pour la population car « elle libère le potentiel humain et le laisse s’exprimer ».

Les institutions financières internationales (FMI, banque mondiale, …) sont les promoteurs de cette idéologie néolibérale de monétarisme : le FMI pour les volets finances et échanges internationaux, la banque mondiale pour les volets stratégie et développements économiques. Depuis 30 ans, elles ne cessent d’apporter les mêmes formules à des pays à économies diverses et différentes. Il n’y a qu’à voir les recettes « recommandées » par ces mêmes institutions pour s’en apercevoir, surtout pour le Maroc :

  • Démantèlement de la compensation : mettre le pouvoir d’achat des marocains entre les mains des cartels de production des hydrocarbures sans aucun accompagnement par ciblage des couches nécessiteuses.
  • Privatisation des services publics : Annonce du gouvernement de « la levée de la main de l’Etat sur les services publics, comme l’éducation et la santé » ! (Cf communiqué de 5 organisations régionales dont Anfass sur le sujet)
  • Démantèlement progressif de la retraire par solidarité : Engagement d’une réformette paramétrique sans horizon ni vision politique incombant le déficit structurel des caisses de retraites aux seuls contribuables (allongement de l’âge d’activité, hausse des cotisations et baisses des pensions). (Cf contribution Anfass sur la réforme des retraites)
  • Accentuation de la « flexibilité » de l’emploi, y compris dans la fonction publique : l’ouverture de postes CDD au sein de l’administration publique, renforçant ainsi la précarité de l’emploi et accentuant le problème des retraites !
  • Plans sectoriels non convergents : Pousser chaque département ministériel à œuvrer selon un plan sectoriel distinct, isolé des autres, avec des horizons temporels différents, au-delà du temps politique, refusant ainsi tout recours à la planification stratégique. (Cf la contribution Anfass sur la planification stratégique et le cadre de référence du mouvement en politiques économiques)
  • Libéralisation du taux de change : rendre la valeur de la monnaie nationale tributaire du « marché » et de la loi de « l’offre et la demande ».

Ce dernier point fait l’objet de ce document (à télécharger ici)

About أنفاس

Check Also

المساهمة في الحد من انتشار وباء كورونا… واجب وطني

في هذه الظروف الصعبة التي يمر منها المغرب و العالم، نتابع في حركة أنفاس الديمقراطية …