Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Home / Actualités / Communiqué du Conseil National : Positions des législatives 2016

Communiqué du Conseil National : Positions des législatives 2016

Une réunion du Conseil National du Mouvement Anfass Démocratique s’est tenue au siège du mouvement à Casablanca le 18 Septembre 2016, en session ordinaire N°3 de 2016, et a traité les points suivants :

  1. Trois ans de militantisme effectif et d’interaction sérieuse et objective pour construire les bases vers « Le Maroc que nous voulons» :

Le conseil national, rappelant l’anniversaire de la constitution du mouvement par le manifeste du « Maroc que nous voulons » issu  de l’assemblée générale constitutive du mouvement, apprécie hautement les luttes du mouvement défendues par ses membres pour atteindre le Maroc de la dignité, de la démocratie, du progrès et la justice sociale, et ce à travers le développement politique, la propositions d’alternatives constructives, la participation consciente au débat public et l’œuvre à constituer une force politique progressiste capable de traduire les doléances de la mouvance des marocains en 2011 d’une manière pratique.

Le conseil national évoque avec beaucoup de regret les mêmes entraves enregistrées dans le manifeste constitutif et le communiqué de la dernière assemblée générale, et ce dans un contexte marqué par la décadence du discours politique, l’accélération du recul sur le pacte précaire issu de 2011, la restriction de l’espérance en une réelle transition démocratique et la poursuite de la l’ingérence continue des composantes du makhzen dans le champs politique.

Le Makhzen aujourd’hui est autant la déformation des notions de l’Etat et ses institutions par l’exploitation de la relation avec le Sultan (l’institution monarchique aujourd’hui) afin de garantir l’accaparation des sources du pouvoir par certaines élites,  autant il devient la cible d’autres élites qu’on garantit leur allégeance à travers l’échange de services et de privilèges semant l’illusion de la nécessité de leur continuité pour la préservation de la monarchie, la stabilité, la sécurité et l’Etat.

Dans ce contexte, le conseil rappelle l’ambition du mouvement en un Maroc qui « parachève rapidement sa transition du système du Makhzen traditionnel à un système de monarchie parlementaire démocratique, où le roi règne et ne gouverne pas. Un système tirant sa légitimité du peuple tout en respectant les principes de séparation de pouvoirs, de reddition des comptes et de contrôle populaire ».

  1. Concernant le climat politique général au Maroc et la trajectoire des élections législatives 2016 :

Le conseil national exprime sa profonde inquiétude quant aux développements du climat politique général et la trajectoire des élections législatives 2016 s’illustrant par des régressions manifestes, dont :

  • Le lancement « d’accusations politiques graves concernant les élections» qui ne rassurent pas l’électeur quant à l’intégrité des prochaines échéances.
  • La manifestation continue de l’opportunisme et de l’absurdité politiques notamment par le changement de l’appartenance politique qui touche aujourd’hui des ministres et des chefs de partis.
  • L’apparition d’une grande crispation dans la gestion de la relation entre les appareils de l’Etat et certains partis politiques, l’ingérence du makhzen dans la vie politique et le retour du règlement du rythme de la vie politique à l’heure d’avant 2011 et le pacte national dessiné par la constitution.
  • La justification de l’échec de la gestion gouvernementale ou de l’opposition constructive, basée sur la proposition d’alternatives, et l’importation de vocables d’un champs linguistique politique étranger, au moment où des lois décisives sont en train d’être passées comme la libéralisation de change de la monnaie nationale sous impulsion du Fond Monétaire Internationale FMI (La même formule qu’en Tunisie, Egypte, …) en dehors du cercle de questionnement politique.
  • L’échange d’accusations entre les ministres de l’intérieur et de la justice, responsable de l’opération électorale.
  • L’absence du minimum de la confrontation de projets et programmes, l’absence du débat public et la poursuite d’une polarisation falsifiée sur des dossiers liés aux valeurs dont le citoyen marocain ne saisit pas dans son combat quotidien de quête à la vie digne.

 

  1. Concernant l’offre politique de gauche :

Conformément aux conclusions de la dernière assemblée générale du mouvement, les instances ont présenté des propositions pratiques pour « l’émergence d’une force politique de gauche, à idéologie et aspirations unifiées, novatrices dur le plan de l’organisation et du langage, capable de porter le projet politique scandé par la mouvance marocaine en 2011 », dont la proposition du mouvement à organiser des primaires ouvertes de gauche et des initiatives unificatrices avec des organisations de gauche.

Le conseil national s’arrête aujourd’hui sur la faiblesse des organisations de gauche, l’incapacité à l’initiative, à proposer un projet sociétal alternatif et mobiliser la gauche de la diaspora, le caractère brouillé de son discours axé sur des slogans rimés, creux, sans contenu précis, sans base théorique et sans que les masses de gauche ne s’approprient leurs teneurs et ses réflexions. La gauche vit aujourd’hui des illusions sur sa participation (ou son boycott) aux élections dans l’absence d’organisations fortes avec des ramifications de masse, dans l’absence d’un contexte favorable, et dans une tactique qui se résume à l’attentisme, les espérances et les slogans.  Il aurait été judicieux que soit construit le choix selon une logique du moindre dégâts, comme le fait que la participation serait pour la création d’une conscience politique, l’ouverture de nouveaux canaux de communication avec le citoyen, la tentative de sortir ce qui reste des organisation de gauche du cercle de l’oubli et de la marge, la création d’accumulation et la consécration de visages avec lesquels nous pourrons bâtir quelque chose dans le futur.

Conclusions et recommandations du conseil national :

  • Apprécie l’action du mouvement et félicite tous ses membres pour le pour le 3ème anniversaire. 
  • Condamne la détérioration du climat politique, le retour de l’ingérence du makhzen dans la vie politique et forcer son retour à l’ère d’avant 2011.
  • Les autorités publiques demeurent responsables de garantir des conditions saines pour les élections législatives.
  • Appelle les citoyennes et les citoyens à voter massivement pour faire vaincre leur volonté sur la tyrannie de l’argent et des notables, et sur l’ingérence de l’administration et de favoriser le vote politique sur des projets au lieu du vote éthique.
  • Sur la base des conclusions précédentes, il appelle les sympathisants de gauche et l’ensemble des militantEs et sympatisantEs du mouvement à soutenir les listes porteuses des valeurs de gauche et de démocratie, spécialement celles de la fédération de gauche.

Casablanca, le 19 Septembre 2016.

About أنفاس

Check Also

بيان بخصوص الأحكام الصادرة بحق معتقلي حراك الريف